منتديات تندوف

عزيزي الزائر / عزيزتي الزائرة يرجي التكرم بتسجبل الدخول اذا كنت عضو معنا
او التسجيل ان لم تكن عضو وترغب في الانضمام الي اسرة المنتدي
سنتشرف بتسجيلك
شكرا
ادارة المنتدي


مرحبا بك يا زائر في منتديات تندوف للجميع
 
الرئيسيةالرئيسية    مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  الأعضاءالأعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخولدخول  اليوميةاليومية  
مواضيع مماثلة
    المواضيع الأخيرة
    » des Blagues
    الخميس ديسمبر 21, 2017 9:10 am من طرف bachirjoli

    » الترقية للاسات>ة
    الجمعة نوفمبر 06, 2015 3:37 pm من طرف المشرف

    » فروض و امتحانات لكل المستويات
    الثلاثاء ديسمبر 17, 2013 7:11 pm من طرف soumaia-khouna

    » اختبارات الدالة الاسية
    الثلاثاء ديسمبر 17, 2013 6:54 pm من طرف soumaia-khouna

    » رسالة تقتل من يقراها ؟
    الإثنين نوفمبر 04, 2013 9:29 am من طرف rachid31

    » اللهجة الحسانية
    الثلاثاء أغسطس 20, 2013 4:57 pm من طرف soumaia-khouna

    »  انتبهوا من هذه المواقع على الانترنت .............
    الأحد أبريل 21, 2013 3:56 pm من طرف البصري

    » أنواع وطرق الطباعة
    الخميس فبراير 14, 2013 8:02 am من طرف المشرف

    » حلول كل تمارين الكتاب المدرسي سنة اولى متوسط
    الخميس فبراير 14, 2013 8:00 am من طرف المشرف

    المتواجدون الآن ؟
    ككل هناك 4 عُضو متصل حالياً :: 0 عضو مُسجل, 0 عُضو مُختفي و 4 زائر :: 1 روبوت الفهرسة في محركات البحث

    لا أحد

    أكبر عدد للأعضاء المتواجدين في هذا المنتدى في نفس الوقت كان 112 بتاريخ الأربعاء أغسطس 02, 2017 5:20 am

    شاطر | 
     

     l'emigration clandestine

    استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
    كاتب الموضوعرسالة
    thug-life



    عدد المساهمات : 167
    تاريخ التسجيل : 02/12/2009

    مُساهمةموضوع: l'emigration clandestine   الجمعة ديسمبر 04, 2009 8:38 am

    HARRAGA* : Jeunesse Algérienne en danger.
    « Quatre Harraga disparus et cinq autres sauvés » « Drame au large de Mostaganem ; deux morts, deux disparus et un rescapé chez les Harraga » « Des Harraga Algériens par centaine » « Le rêve fou des Harraga, des centaines de jeunes rongés par le désespoir » « un jeune Harraga meurt en haute mer » « Trois corps de Harraga repêches à Ghazaouet » « Sauvetage de dix neuf Harraga à Annaba « Les Agériens nouveaux boat people » « Annaba, 114 Harraga, dont deux filles, secourus en 36 heures » « Pas moins de 147 cadavres de Harraga ont été repêchés par les garde-côtes » .
    Des pages entières peuvent êtres ainsi remplies, ou plutôt noircies par ces titres de presse qui rapportent quotidiennement le drame de ces jeunes Algériens désespérés qui se jettent à la mer dans des embarcations de fortune, ou se faufilent clandestinement dans des navires de commerce.
    Rares, sont ceux qui atteignent la rive nord de la méditerranéen ( l’Espagne , l’ Italie…) .
    Pour la majorité, le rêve d’accéder à « l’éden » pour vivre sous des cieux plus cléments, est brisé par une mer houleuse qui rejettent leurs corps, par des garde-côtes vigilants qui les interceptent, et les présentent devant les tribunaux pour tentative d’émigration clandestine, ou arrêtes en Europe et rapatriés.
    Mais qui est ce qui pousse ces milliers de jeunes, chaque jour, et à partir de toutes les cotes algériennes à se lancer dans des aventures périlleuses ?
    Leur désespoir est-il si grand, que leur vie n’a plus aucun prix ?
    Pourquoi cherchent-ils coûte que coûte a quitter le pays ?
    Cette jeunesse se sont abandonnée, rongée par le mal de vivre, les jeunes interceptés, ou candidats à l’émigration clandestine, estiment qu’il n’ont aucun avenir dans ce pays, tous les horizons sont obstrués, ils se sentent perdus, vivent dans un état végétatif, n’ont plus aucune once d’espoir, de courage, pour essayer d’améliorer un quotidien semé d’embûches et de difficultés.
    La seule chose qui leur taraude l’esprit, c’est fuir l’Algérie et ce, quelque soit le prix à en payer et les conséquences aussi dramatiques soient-elles qui en découlent.
    Et surtout, ne leur parler pas de politique, de gouvernement……..ils sont devenus nihilistes, ils ne croient plus en rien, ils ne voient aucune issue à leur situation, leur avenir, c’est en Europe qu’ils pensent le construire .
    Et Comment peut-il en être autrement ? Ce phénomène de Harraga qui prend de plus en plus de l’ampleur, nous renvoie au visage crûment et fidèlement l’image, de l’échec de la politique menée par nos gouvernants, quarante deux ans après l’indépendance, ces jeunes disent vouloir fuir, l’exclusion sociale, le chômage, la précarité, l’injustice, et la misère.
    Misère !!!!!! et pourtant les réserves de change culminent, suite à la hausse record et historique du prix du baril de pétrole, le pays jouit d’un matelas financier important
    * Harraga : émigrés clandestins en parlé algérien
    Malheureusement, il se trouve dans une impasse, un constat amer de la situation est tiré, la tension sociale a atteint son paroxysme, le pays traverse une crise multiforme, dont les principaux maux sont ;
    .
    Le chômage : engendré par une politique économique libérale anarchique et hasardeuse, ayant abouti à la liquidation d’entreprises publiques génératrices et pourvoyeuses d’emploi, conjugué à une absence d’investissement dans des secteurs d’activité durable.
    La corruption : gangrène tous les secteurs, le rapport de l’AACC ( section algérienne de Transparency International ) fait état d’une généralisation de ce phénomène à toutes les institutions de la république. L’actualité est marquée par une explosion sans précédent de la corruption à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activité, il affirme en conclusion
    « l’absence de volonté politique à lutter contre ce fléau . »
    L’inflation : sur tous les produits alimentaires de base ( lait, semoule, pommes
    De terre ……). Les modestes catégories sociales, et elles sont majoritaires,
    voient ainsi leur pouvoir d’achat laminé par des hausses de prix vertigineuses.
    La recrudescence de la violence : avec les derniers attentats suicides ( Batna et Dellys ) qui ont endeuillé des familles, et ont signé l’échec avéré de la politique de la réconciliation nationale.
    L’enseignement / instruction : l’école est sinistrée, on assiste à une réislamisation de tous les programmes de l’enseignement, au détriment de la conception universalisante et ouverte
    du savoir, qui valorise la promotion humaine dans sa globalité et forme des citoyens et non des sujets.
    Dans nos écoles on y enseigne l’irrationnel et l’obscurantisme , résultat, nos universités sont au bas de l’échelle, elles sont mal classées en Afrique et dans le monde.
    Sur 7000 universités en concurrence, l’université algérienne a été classée à la 6995 position.
    ( classement réalisé en 2007).
    La « malvie » le manque de perspectives d’avenir : Selon une étude du CREAD ( centre de recherche en économie appliquée et démographie ) . l’émigration clandestine, ne touche pas uniquement les jeunes chômeurs en quête d’emploi mais aussi « des fonctionnaires, des étudiants, des commerçants, des femmes, d’ handicapés et d’enfants âgés à peine de douze ans……… » C’est dire à quel point le pays est devenu invivable aux yeux de celles et ceux qui bravent la mort, et qui sont prêts à tout pour fuir l’Algérie.
    Crise de confiance entre les gouvernants et la société : la débâcle des élections législatives du 17 avril 2007 en est la poignante illustration, avec un taux de participation des plus faible depuis l’avènement du pluralisme, ( + de 63% d’abstention selon les chiffres officiels du ministère de l’intérieur ), les Algériens ont boudé les urnes, car ils ont compris qu’il ne servait plus à rien d’aller voter.
    La classe politique au pouvoir est caractérisée par un déficit flagrant en crédibilité, il y’a une faille entre les dirigeants et les dirigés.
    Et c’est là, le drame de ce pays, il n’y a plus de communication entre le pouvoir et la société.
    Le phénomène des Harraga tend de plus en plus à s’amplifier, par le passé, l’Algérie était un pays de passage pour atteindre le Maroc et la Tunisie, actuellement il est devenu fournisseur de Harraga (émigrants clandestins).
    C’est un véritable cri de détresse que lance la Jeunesse algérienne, mais le pouvoir demeure sourd à cette tragédie, il ne semble nullement concerné par le problème, il a d’autres préoccupations, d’autres soucis, il se comporte comme si, il n’a aucun compte à rendre au peuple, les richesses de ce pays ne serviront pas à combattre les causes qui poussent ces milliers de jeunes à fuir le pays.
    Le 27 jour de ramadhan, soit le 08 octobre 2007, tandis que le pouvoir va procéder au choix du bureau d’études qui aura la mega chance de réaliser le mega projet de la plus grande mosquée d’Alger, troisième plus vaste lieu de culte musulman de la planète, après les deux lieux saints, la Meque et Medine, qui s’étendra sur une assiette de vingt hectares, sera dotée d’un minaret de 300 mètres, le plus au du monde, qui coûtera la bagatelle de…… ?milliards, d’autres jeunes Algériens désespérés vont se jeter à la mer, e t les titres de presse continueront à rapporter : « Sauvetage de dix neuf Harraga à Annaba » « Trois corps de Harraga repêches à Ghazaouet » « Six Harraga interceptés et du matériel saisi »…………
    الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
    معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
     
    l'emigration clandestine
    استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
    صفحة 1 من اصل 1
     مواضيع مماثلة
    -
    » IMMIGRATION CLANDESTINE.

    صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
    منتديات تندوف :: منتديات اللغات الأجنبية :: اللغة الفرنسية-
    انتقل الى: